Italie-Moldavie

0 vote

Article de Doina Josan, élève en 11e au lycée « Spiru Haret » de Chisinau

Doina Josan
Doina Josan

Aujourd’hui c’est normal d’émigrer, l’idée d’apprendre à l’étranger, de connaître une nouvelle langue, une nouvelle culture a toujours suscité un profond intérêt des jeunes, mais peu d’entre eux savent comment ils se sentent, les immigrants. Mais chacun parle pour lui-même.

Il y a deux ans, j’ai dû prendre une décision qui aurait pu changer ma vie. Au lieu de rester en Moldavie et poursuivre mes études, j’avais décidé d’aller en Italie - le pays qui offre de nombreuses possibilités. Comme je voulais tellement étudier à l’étranger, je pensais à peine aux autres détails qui pouvaient survenir le long du chemin.

Tout s’est passé tellement vite que je n’ai eu que deux semaines pour m’adapter à ce nouveau pays, à ce nouvel endroit de vie, pour apprendre encore un peu l’italien.

La rentrée a été le jour le plus inhabituel de ma vie, étant donné que je ne connaissais pas du tout l’italien, tout le monde me demandait quelque chose d’élémentaire, mais moi, je ne pouvais pas répondre, j’avais du mal à exprimer mes pensées.

Après un séjour d’un an en Italie, je voulais déjà rentrer dans mon pays, malgré le fait que je connaissais déjà beaucoup de gens et que j’avais établi de bonnes relations avec beaucoup d’entre eux. En fait, là, je ne me sentais pas à l’aise, ayant un sentiment étrange, comme si je ne devais pas être là, je me sentais étrangère.

Plus le temps passait, plus je me sentais mal, tant spirituellement que moralement. Je ne voulais plus aller à l’école, je n’avais plus envie d’apprendre, la seule chose à laquelle je pensais était comment revenir en Moldavie.

Deux ans plus tard, mes parents et moi, nous avons décidé qu’il serait mieux pour moi de revenir en Moldavie pour y vivre et étudier, à mon grand bonheur

Cette expérience a été peu agréable, cependant, avec des effets positifs, car j’ai appris une nouvelle langue et je connais beaucoup de gens qui sont devenus mes amis.

Bref, je pourrais donner un conseil à toutes les personnes ayant une telle situation : avant de prendre une décision importante dans la vie, qui pourrait mener à des changements radicaux, on doit beaucoup y réfléchir.