Groupe d’amitié France - Moldavie : Chisinau 2012

0 vote

A l’invitation du Parlement moldave, une délégation du groupe d’amitié France-Moldavie conduite par son président, M Loïc Bouvard, député (UMP) du Morbihan, s’est rendue à Chisinau du 13 au 16 février 2007. La délégation était en outre composée de MM Richard Mallié, député (UMP) des Bouches du Rhône, vice-président, Jean-Michel Ferrand, député (UMP) du Vaucluse, secrétaire parlementaire, François Loncle, député (SOC) de l’Eure, ean-Yves Deniaud, député (UMP) de l’Orne, René Bouin, député (UMP) du Maine-et-Loire et de Mme Geneviève Gaillard, député (SOC) des Deux-Sèvres.

Le site de l’Assemblée nationale relaie la volonté moldave d’organiser le Sommet de la Francophonie en 2012 à Chisinau.

http://www.assemblee-nationale.fr/12/international/groupes-amitie-activites.asp

MISSION D’UNE DÉLÉGATION DU GROUPE D’AMITIÉ FRANCE-MOLDAVIE

13 - 16 février 2007

A l’invitation du Parlement moldave, une délégation du groupe d’amitié France-Moldavie conduite par son président, M Loïc Bouvard, député (UMP) du Morbihan, s’est rendue à Chisinau du 13 au 16 février 2007. La délégation était en outre composée de MM Richard Mallié, député (UMP) des Bouches du Rhône, vice-président, Jean-Michel Ferrand, député (UMP) du Vaucluse, secrétaire parlementaire, François Loncle, député (SOC) de l’Eure, Jean-Yves Deniaud, député (UMP) de l’Orne, René Bouin, député (UMP) du Maine-et-Loire et de Mme Geneviève Gaillard, député (SOC) des Deux-Sèvres.

La délégation a été reçue au plus haut niveau par les responsables moldaves, montrant l’importance pour ce pays francophone de cette première visite du groupe d’amitié. Ainsi, M Loïc Bouvard, président du groupe d’amitié, a été invité par M Marian Lupu, président du Parlement, à intervenir à la tribune en séance plénière. M Bouvard a rappelé les liens particuliers qui unissent nos deux pays ainsi que les positions françaises sur la Moldavie. C’est avec beaucoup d’attention que ce discours, retransmis sur la chaîne publique moldave, a été écouté par les députés moldaves dans l’hémicycle, très souvent sans traduction, la grande majorité comprenant parfaitement le français. En ce qui concerne les relations interparlementaires, M Marian Lupu, président du Parlement et M Dimitri Prijmireanu, président du groupe d’amitié Moldavie-France, ont insisté sur l’aide que pourrait apporter l’Assemblée nationale aux réformes en cours au parlement.

M Lupu a notamment présenté à la délégation les nouvelles méthodes de travail du parlement moldave en vue d’adopter progressivement l’acquis communautaire. Il a souhaité qu’une coopération administrative renforcée puisse être mise en place entre les deux assemblées. Les conséquences du dernier élargissement de l’Union européenne pour la Moldavie ont été un des thèmes importants de la mission. M. Marian Lupu mais aussi M Grigore Petrenco, président de la commission des affaires étrangères et de l’intégration européenne, ainsi que MM Vasile Tarlev, Premier ministre et M Vladimir Voronine, Président de la République de Moldavie ont souligné que l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’Union européenne avait des effets négatifs importants sur l’économie moldave, d’une part en raison de la remise en cause des accords de libre-échange bilatéraux et surtout par le « rideau de fer » créé par la fin de la libre-circulation des personnes entre la Moldavie, la Roumanie et la Bulgarie.

Ils ont émis le souhait d’un soutien de la France au sein de l’Union européenne pour un assouplissement des règles d’obtention de visas pour les ressortissants moldaves ainsi que la signature d’un accord préférentiel asymétrique en matière commerciale et à terme pour la négociation d’un accord d’association remplaçant l’accord de coopération actuel. La délégation a évoqué avec les divers interlocuteurs la question de la Transnistrie ainsi que les relations avec l’Ukraine et la Russie. Ils se sont félicités du rôle accru pris par l’Union européenne dans les négociations et ont rappelé l’importance de bonnes relations avec la Russie, ceci dans le respect de l’intégrité territoriale de la Moldavie. Dans ce cadre, les relations régionales, notamment au travers du GUAM (Géorgie - Ukraine - Azerbaïdjan - Moldavie) et de l’Organisation de la coopération économique de la mer noire apparaissent comme un élément important de la politique moldave. Les responsables moldaves ont aussi souhaité la fin de la procédure de suivi du Conseil de l’Europe sur leur pays et le passage à la phase de post-suivi, au regard des progrès accomplis.

Enfin, la délégation a pu constater, non seulement auprès des responsables politiques mais aussi de la population lors de la visite de l’Alliance française et du centre culturel français, la francophonie et francophilie des Moldaves. La nette augmentation des investissements français, en particulier dans le secteur bancaire, est perçue comme un signe positif de l’approfondissement des relations bilatérales franco-moldaves.

La Moldavie, qui fait de la relation avec la France une priorité, s’est portée candidate à l’accueil du sommet de la Francophonie en 2012 à Chisinau.