EuroNews, la chaîne d’information européenne

0 vote

EuroNews est reconnue pour son approche décentrée des sujets et une vision pan-européenne et internationale de l’actualité. Elle est diffusée en Moldavie par le cable.

La priorité est donnée à l’image. Ceci se traduit par un habillage épuré, l’absence de bandeaux défilant en bas de l’écran et par la création de l’émission No Comment, diffusant des images brutes sans commentaires. Ce qui n’était à l’origine qu’un manque de moyen s’est transformé en marque de fabrique, permettant à EuroNews d’affirmer sa différence face à ses concurrentes internationales américaines comme CNN International ou Fox News qui privilégient la forme sur le fond et s’appuient sur des présentateurs vedettes.

La création

Créée en 1992 et lancée le 1er janvier 1993 par un consortium de 11 chaînes européennes du service public (dont France Télévision), toutes membres de l’UER, EuroNews est le premier service d’information télévisé multilingue en Europe. L’objectif de la chaîne est de proposer une perspective européenne sur l’actualité mondiale.

La création d’EuroNews s’inscrit dans le prolongement de projets de création de chaîne européenne par la Commission européenne et d’un projet politique porté par le gouvernement français qui souhaitait lutter contre la domination américaine sur l’information internationale suite à la guerre du Golfe qui a mis en évidence la suprématie de CNN comme source d’images. Il s’agit aussi de renforcer les télévisions nationales de service public en Europe et de trouver un nouveau support participant à la construction d’une identité européenne.

Une aventure européenne

Face aux déficits et au marché publicitaire restreint, la SECEMIE (Société Editrice de la Chaîne Multilingue d’Information EuroNews) ouvre son capital au secteur privé, fin mai 1995, en vendant 49% de ses parts à Alcatel-Alsthom qui en devient le principal opérateur par le biais de sa filiale, la Générale Occidentale.

Cette première période de l’histoire de la chaîne est marquée par une grande improvisation éditoriale. EuroNews change trois fois d’habillage en deux ans et le journal matinal de la veille est souvent encore à l’antenne le lendemain matin. EuroNews est souvent moquée comme étant la chaîne donnant les nouvelles de la veille.

La consolidation de la chaîne

Le 28 novembre 1997, la société britannique de production et d’information audiovisuelle ITN, détenue notamment par des grands groupes comme Reuters, Carlton Communication et Granada Group, qui fournit les journaux d’information de trois chaînes anglaises ITV, Channel 4 et Channel 5 et qui cherche à se placer sur le marché international face à son concurrent BBC World, acquiert les 49% du capital d’EuroNews détenus par Alcatel-Alsthom, qui souhaite se recentrer sur ses métiers de base.

L’arrivée d’ITN renforce la vocation européenne de la chaîne et apporte surtout une véritable compétence en matière d’information. La chaîne passe de l’amateurisme à un format plus professionnel avec un nouvel habillage, une amélioration de la qualité des programmes et une nouvelle grille accordant une plus grande place aux tranches tout-info (le renforcement des journaux et des directs se fait au détriment des magazines, et de certaines rubriques (Sport, Economie, etc.)). De plus, ITN modernise techniquement la chaîne en la faisant au tout numérique en 1999.

L’extension d’une chaîne multilingue

La langue portugaise vient compléter les cinq langues d’origine en 1999, puis la langue russe en 2002. Pour son dixième anniversaire, la chaîne étend sa diffusion à l’Amérique du Nord en 2003.

Suite à la volonté d’ ITN, dès 2000, de vendre sa participation, la chaîne s’est employée à recomposer son tour de table. Ainsi, le 24 avril 2003, un accord définitif a été signé entre ITN, SECEMIE et SOCEMIE au terme duquel SECEMIE a racheté les parts d’ITN et détient depuis cette date 100% du capital de SOCEMIE.

Cette opération a démontré la volonté des 18 actionnaires publics de renforcer le caractère de service public d’EuroNews. SECEMIE SA a renouvelé son accord de licence pour l’année 2004 sur la base d’un plan économique qui porte sur les cinq prochaines années et qui est globalement à l’équilibre.

Il intègre un important plan d’investissement concernant les outils de production et prend également en compte une augmentation de capital suite à l’accroissement de la participation de l’actionnaire russe, qui a intégré le noyau dur de SECEMIE. Cette opération doit permettre la reconstitution partielle des capitaux propres de SOCEMIE.