Echos des instants vécus dans une autre dimension temporelle

0 vote

Ce 27 octobre 2013, notre association « Cercle Moldavie » vous invitait à un événement culturel qui promettait d’être exceptionnel - la projection du film documentaire « Clipa lui Emil Loteanu » (« L’instant d’Emil LOTEANU ») réalisé par Octavian GRIGORIU.

La promesse s’est réalisée – cette action de commémoration du remarquable cinéaste moldave Emil LOTEANU s’est avérée un très agréable retour imaginaire dans le passé pour certains spectateurs et une véritable révélation pour d’autres.

Les deux heures et demie – durée de la projection – ont abondé en information inédites sur la personnalité d’Emil LOTEANU. Photographies, chroniques documentaires de l’époque, interviews avec de grandes personnalités se sont succédées pour dévoiler les nombreux talents de ce grand artiste.

Les témoignages des spectateurs le confirment pleinement.

Valentina CIRSTEA : « Ce ne fut pas un film ; mais une merveille grâce à laquelle je suis revenue, pour trois heures, dans mon enfance et adolescence.

Monsieur Loteanu a prononcé une très belle phrase que j’ai beaucoup aimée : « Plus on est loin de son pays, plus on en est proche. » A mon avis, c’est la pure vérité. »

Olga PINTEA : « Le film « L’instant d’Emil Loteanu » du cinéaste Octavian Grigoriu nous a fort touchés, éveillant tout un bouquet d’émotions –bouleversement, fascination et véritable révélation.

J’ai eu le plaisir de redécouvrir le patrimoine culturel qu’Emil Loteanu, lors de sa courte vie, a exploré par son travail de Sisif et par beaucoup de sacrifices afin de nous le léguer.

Les images qui se sont succédées dans le film et qui ont été sélectées avec beaucoup de finesse et cogitation nous ont dominés le long de quelques heures qui nous ont paru des instants.

Le cinéaste, l’artiste, le poète, bref – le génie Loteanu, nous a redit qu’un peuple ne meurt pas tant qu’il est capable de renaître, de créer, de chanter, d’aspirer. L’être humain ne doit pas cesser de cultiver deux valeurs – la liberté et l’amour. L’âme peut créer si elle est libre et guidée par l’amour et le sacrifice, le dévouement. C’est en fait la route qu’Emil Loteanu a parcouru se dirigeant vers l’éternité et que le metteur en scène Octavian Grigoriu a su explorer profondément. »

Rodica TOFAN : « Je pourrais affirmer avec toute ma certitude que le documentaire « L’instant d’Emil Loteanu » a été pour moi une révélation. Or, un film consacré au grand maître Emil Loteanu ne pouvait être créé qu’avec beaucoup d’amour et piété venant des profondeurs de l’âme, ainsi qu’avec du sacrifice.

Nous, les spectateurs amenés dans la salle de projection par la nostalgie du pays et par le désir d’humer « le souffle de la patrie », nous avons regardé ce film avec beaucoup de passion, nous avons ri et pleuré ensemble avec Emil Loteanu, avec les personnalités marquantes qui lui ont rendu hommage tout au long du film. J’ai vécu des moments de vraie béatitude.

Les parenthèses ouvertes dans le cadre des interviews par les amis et collègues, les chroniques de l’époque, les photographies nous ont fourni des informations fascinantes sur son activité prodigieuse qui s’est soldée par de nombreux prix importants aux festivals internationaux de cinéma, ainsi que sur la personnalité exorbitante et très complexe d’Emil Loteanu.

Le documentaire que nous avons eu l’opportunité de regarder nous a rendus fiers d’être des compatriotes du grand cinéaste connu et apprécié dans tout le monde grâce à ses chefs-d’œuvre. Plus même que cela, malgré la distance géographique qui nous sépare de notre pays, nous avions l’impression d’être plus proches de notre terre natale et de nos compatriotes.

Je voudrais faire part de ma reconnaissance aux organisateurs de cette admirable action et de les remercier pour leurs efforts mis pour que le documentaire « L’instant d’Emil Loteanu » soit projeté à Paris. »

Notons que le film a été sous-titré en français (traduction – Elena Guritanu) grâce à quoi les spectateurs français ont pu découvrir l’immense personnalité d’Emil Loteanu.

Cercle Moldavie remercie sincèrement à ses partenaires – l’Union Interculturelle Constellation Culture, l’Association des étudiants moldaves de France « Jeunes Moldaves », Pro-Diaspora France, Tous pour l’Europe, le Club Libéral de France, l’Association « La Sainte Trinité » - pour avoir conjugué leurs efforts afin d’organiser cette belle action.