Echos de la Journée de la Langue roumaine

Reportage de Liliana Rosca

Le 31 août dernier, des Roumains provenant de toutes les deux rives du fleuve le Prut ont fêté à Paris la Journée de la Langue roumaine.

Le soir du 31 août, nous avons eu l’honneur de célébrer cette fête en compagnie de l’écrivain et metteur en scène Horatiu Malaele qui a présenté un récital dans la salle Byzantine de l’Ambassade de la Roumanie à Paris, action censée promouvoir les valeurs et les traditions de la culture roumaine, organisée par L’Institut Culturel Roumain de Paris.

Lors de l’ouverture de la manifestation, Laria Stoian, secrétaire à l’ambassade de la Roumanie a remercié le public, ainsi que les organisateurs pour leurs efforts de promouvoir la langue roumaine, tout en évoquant les projets d’enseignement du roumain aux adultes et aux enfants, ainsi que ceux censés faire connaître la culture roumaine.

Lors de sa prise de parole, Horatiu Malaele a dit : « Etre à l’étranger et pouvoir célébrer la Journée de la langue maternelle est quelque chose d’extraordinaire. Moi, personnellement, je n’ai jamais eu cette opportunité avant. Une action comme celle-ci nous rapproche entre nous et du Dieu. Le public a été très chaleureux et bienveillant, faisant preuve d’attachement à la langue roumaine. Je considère qu’il faut organiser d’autres actions de ce genre qui sont bénéfiques pour notre pays et langue. »

Le public a partagé cette opinion :

Mihai Dobrin (Roumanie) : "Il est agréable que l’Institut Culturel Rouman et l’Ambassade de la Roumanie de Paris aient organisé une action destinée à la Journée de la Langue roumaine. A mon avis, il est important d’avoir une journée destinée au roumain. Les Français célèbrent leur langue ; pourquoi nous, les Roumains, nous ne célébrions la nôtre ?

Je voudrais remercier les institutions culturelles qui ont organisé cette fête, tout comme ceux qui prêtent leur contribution à l’organisation des événements à une telle porté."

Dorin Dusciac (Moldavie) :« Prononcer à haute voix le syntagme “Journée de la Langue roumaine” n’est plus un acte de courage ou de patriotisme aujourd’hui, en 2013. C’est plutôt un acte de normalité, de cohérence et du bon sens. Par contre, en 1989, parler à haute voix de la langue roumaine était un grand risque – on risquait de perdre l’emploi, la liberté et même la vie. Ceux qui aujourd’hui se cachent derrière la formule « Notre Langue » - sans égard aux ainsi-dits arguments qu’ils invoquent, manquent de probité intellectuelle, font preuve de moralité douteuse et d’une fausse velléité de conciliation, associée à la lâcheté. La Langue roumaine est plus forte que des individus de ce genre et elle survivra et triomphera, malgré eux. »

La soirée a fini par une séance d’autographes donnés par Horatiu Malaele qui a présenté son volume Rataciri , paru récemment aux Editions All 2012.

Pour plus d’informations sur cette action, accédez : http://www.icr.ro/recitalhoratiumalaele_ro