Dimitrie Cantemir (1673-1723), souverain et grand érudit

2 votes

Dimitrie Cantemir est un prince, encyclopédiste, compositeur et écrivain de la principauté de Moldavie.

Un érudit de son temps

Dimitrie Cantemir
Dimitrie Cantemir

Fils du voïvode Constantin de Moldavie, Dimitrie Cantemir se forme à la cour de Iasi, où il apprend le grec, le latin et les langues slaves. Très tôt, on remarque les remarquables capacités de sa mémoire.

A l’âge de quinze ans, il est invité en tant qu’"otage" à Istanbul, où il passe plus de deux décennies après y avoir parachevé ses études. Il y apprend de nombreuses langues occidentales et orientales, ainsi que le turc, langue vernaculaire de l’empire ottoman.

En 1710, Dimitrie Cantemir est proclamé voïvode de Moldavie par le sultan ottoman Ahmed III. Ses buts consistent à unir la Moldavie et la Valachie, et en faire une entité indépendante, prélude à la Roumanie moderne.

Pour ce faire, il s’allie avec l’armée russe de Pierre le Grand. Celui-ci sera cependant défaite l’année suivante à la bataille de Stalinesti par les Turcs, bataille qui sera relatée par Voltaire.

L’aide de Pierre le Grand

Pierre le Grand
Pierre le Grand

Cela oblige Dimitrie Cantemir à chercher refuge en Russie et à abdiquer ses fonctions. Il y est très bien reçu par le tsar Pierre le Grand, et figure au nombre des fondateurs de l’Académie des arts et sciences de Saint-Pétersbourg. Son neveu, Antiokh Cantemir (1708-1744), s’intégrera tellement bien en Russie qu’il en devint l’ambassadeur à Londres et à Paris.

Dimitrie Cantemir, voïvode de la Moldavie, devenu ultérieurement conseiller du tsar Pierre le Grand, mathématicien, architecte, historien, théologien, compositeur, philosophe et romancier, est l’une des grandes personnalités de la culture orientale, l’une des plus complexes et des plus originales de son époque.

Une œuvre remarquée

Son œuvre d’homme de plume se concentre entre 1711 et 1719. Humaniste reconnu, il est nommé à l’Académie de Berlin en 1714. C’est cette dernière qui lui commande sa Descriptio Moldaviae, qu’il régide en latin en 1714 et qui reste l’un de ses ouvrages les plus connus. Dans son dernier ouvrage, L’Historique de l’ancienneté des Roumano-moldo-vlaches, il démontre la latinité des Roumains et le rôle de sacrifice qu’ils ont joué dans la défense de la civilisation européenne.

Les œuvres musicales de Dimitrie Cantemir reflètent à la perfection le style ottoman. Interprète musical reconnu, il a également transcrit plus de 350 œuvres instrumentales des XVIe siècle et XVIIe siècle, selon un système alphabétique personnel de notation. .

Il est le premier à avoir réalisé, à la main, une véritable carte de géographie de la Moldavie.

Dimitrie Cantemir élargit la sphère de la littérature historique dans la direction de la métaphysique et de la littérature de fiction. Il est, entre autres, l’auteur d’un Divan ou la dispute du sage avec le monde ou le jugement de l’âme avec le corps, écrit en grec ancien et publié à Iasi en 1698. C’est un écrit philosophique, un petit traité d’éthique.

Cantemir est un stoïque et ses "plaintes" anticipent les lamentations pré-romantiques.

Il est l’auteur aussi du premier roman en roumain, L’Histoire hiéroglyphique, rédigé à Constantinople en 1705, roman fabuleux , pamphlet politique, “véritable Roman du Renard roumain“.