Deuxième échec des députés moldaves d’élire le chef de l’état

0 vote

Le 3 juin ont eu lieu des élections répétées du président moldave qui ne se sont pas soldées par l’élection du chef de l’état.

Le Parti des Communistes avait proposé deux candidatures pour cette fonction - la première ministre en exercice, Zinaida Greceanii, et l’ambassadeur de la Moldavie en Russie, Andrei Neguta. Zinaida Greceanii a, comme la première fois, obtenu 60 voix, tandis que Andrei Neguta n’a obtenu aucune voix.

Rappelons que la première tentative du nouveau Parlement moldave d’élire le chef de l’état avait échoué le 20 mai dernier quand aucun des deux candidats (la première ministre en exercice Zinaida Greceanii et le neuro-chirurgien Stanislav Groppa) n’avait obtenu le nombre requis de 61 voix pour être élu.

L’élection du chef de l’état prévue pour le 28 mai avait été reportée au 3 juin, les communistes ayant invoqué comme motif la fête de l’Ascension, « un jour de la joie et de la conciliation qui ne peut pas être un jour des polémiques et des déclarations susceptibles de mener le pays à une nouvelle campagne électorale », selon Maria Postoico, leader du groupement du Parti des Communistes dans le Parlement.

Les partis d’opposition ont boycotté les élections car ils contestent les résultats des législatives et optent pour des élections législatives anticipées démocratiques, sans pressions et sans chantage.

Avant de commencer la procédure de vote proprement dite, le Président du Parlement, Vladimir Voronin, leader des communistes moldaves, a fait une tentative de négocier directement avec les partis d’opposition, sans cependant arriver à un consensus.

Serafim Urechean Après les consultations, le leader de l’Alliance „Moldova Noastră”, Serafim Urechean, a dit à la presse que Vladimir Voronin a fait trop tard à l’opposition la proposition de collaborer.

Vlad Filat
« Nous n’avons pas le droit moral devant nos électeurs d’accepter un compromis avec les communistes », a dit Vlad Filat, leader du Parti Libéral-Démocrate.

Mihai Ghimpu Mihai Ghimpu, président du Parti Libéral a dit : « Nous participerons au vote, mais en automne », laissant ainsi entendre que son parti opte toujours pour des législatives anticipées.

Selon la Constitution moldave, le chef de l’Etat est élu par le Parlement au scrutin secret par les deux tiers des voix, soit 61 voix sur 101. Détenant 60 mandats, les communistes ne sont pas en mesure d’élire seuls le chef de l’Etat. Conformément à la Constitution, le président en exercice, Vladimir Voronin, doit annoncer la dissolution du parlement et fixer la date des législatives.

Notons aussi qu’antérieurement, le président en exercice, Vladimir Voronin, lui-aussi président du Parlement moldave, avait déclaré qu’il ne signerait pas le décret sur les élections anticipées avant que le nouveau Gouvernement moldave ne soit formé.