Chronologie de l’émergence institutionnelle de la Francophonie

0 vote

CHRONOLOGIE

2006 XIe Sommet à Bucarest, 28-29 septembre. Thème : « La Francophonie vers la société de l’information et du savoir par l’éducation pour tous »

2006 Célébration de l’Année Senghor

2005 XXIe Conférence ministérielle de la Francophonie à Antananarivo, Madagascar (22-23 novembre). Parachèvement de la réforme institutionnelle de l’Organisation internationale de la Francophonie

2004 Xe Sommet à Ouagadougou, Burkina Faso (26-27 novembre). 53 pays participants. Thème : « La Francophonie, un espace solidaire pour un développement durable ». Adoption d’un cadre stratégique décennal pour les années

2005-2014 qui s’impose à la programmation désormais quadriennale des opérateurs. Les quatre axes du Cadre stratégique sont : la promotion de la langue française et de la diversité culturelle et linguistique ; la promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l’Homme ; l’appui à l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche ; le développement de la coopération au service du développement durable et de la solidarité. Huit résolutions votées sur la Côte d’Ivoire, le Proche-Orient, le Fonds mondial de solidarité, le Sommet mondial sur la société de l’information, le fonds de solidarité numérique, le coton, l’aide aux pays les moins avancés dans le domaine de la diversité culturelle et la liberté de la presse. L’OIF rassemble 49 Etats et gouvernements membres, 4 associés et 10 observateurs.

2003 Conférence ministérielle sur la société de l’information, Rabat, Maroc (4-5 septembre 2003). Adoption de la Contribution de la Francophonie au Sommet mondial sur la société de l’information

2002 IXe Sommet a Beyrouth, Liban (18-20 octobre), prévu initialement en 2001 mais reporté d’un an à cause de la crise internationale engendrée suite aux attentats du 11 septembre. 53 pays participants. Thème : « Le dialogue des cultures ». Election d’Abdou Diouf au poste de Secrétaire général de l’OIF. Renforcement de la dimension politique de la Francophonie (résolutions sur la crise irakienne, la situation en Côte d’Ivoire, la paix au Moyen- Orient). Les quatre axes de coopération privilégiés sont : paix, démocratie, droit de l’homme ; langue française, diversité culturelle et linguistique ; éducation, formation professionnelle et technique, enseignement supérieur et recherche ; coopération économique et sociale au service de la solidarité. Le président français annonce la tenue d’un festival des cultures francophones en France en 2006 et l’ouverture d’une Maison de la Francophonie regroupant l’OIF et ses opérateurs

2001 Colloque à Paris (20-21 mars) sur « Trois espaces linguistiques face aux défis de la mondialisation », en présence des présidents de la France, du Mozambique et de l’Equateur. Véritable point de départ de la coopération entre les espaces francophone, hispanophone et lusophone

2001 4e Jeux de la Francophonie, Ottawa-Hull, Canada (14-24 juillet)

2001 Conférence ministérielle de la Culture a Cotonou, Bénin (20-21 juin). Propose la création d’un Instrument juridique international sur la Culture

2000 Adoption de la Déclaration de Bamako (3 novembre) sur « Les pratiques de la démocratie, des droits et des libertés dans l’espace francophone »

2000 Conférence des femmes de la Francophonie, Luxembourg (4-5 février)

1999 VIIIe Sommet à Moncton, Canada-Nouveau-Brunswick (3-5 septembre). 54 pays participants. Thème « La jeunesse ». Les programmes de coopération comprendront un volet consacré aux jeunes et le dialogue avec eux sera institutionnalisé

1999 Conférence des ministres de l’Economie et des Finances, Monaco (14-15 avril)

1998 La Conférence ministérielle de Bucarest, Roumanie (décembre), adopte l’appellation d’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) L’Agence de la Francophonie devient l’Agence intergouvernementale de la Francophonie

1997 VIIe Sommet à Hanoi, Viet Nam (14-16 novembre). Thème « L’espace économique francophone ». 51 pays participants. Adoption de la Charte de la Francophonie et création du poste de Secrétaire général de la Francophonie. Boutros Boutros-Ghali est élu Secrétaire général. La programmation s’enrichit d’un axe supplémentaire : économie et développement. 1re participation de la Moldavie.

1997 3e Jeux de la Francophonie, Antananarivo, Madagascar (septembre)

1997 Conférence des ministres chargés des Inforoutes, Montréal, Canada-Québec (19-21 mai)

1995 VIe Sommet à Cotonou, Bénin (2-4 décembre). 50 pays participants. Résolutions politiques adoptées sur l’Afrique, le maintien de la paix, le Nigéria, le Burundi, le Rwanda et le Liban. « Appel de Cotonou » lancé par le président de la République française en faveur d’une mobilisation des francophones dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication.La programmation se concentre sur quatre axes mobilisateurs : savoir et progrès ; culture et communication ; liberté, démocratie et développement ; la Francophonie dans le monde.
L’ACCT devient l’Agence de la francophonie. La candidature de la Moldavie est acceptée.

1995 Conférence des ministres chargés de la Justice, Le Caire, Egypte (30 octobre). Le Plan d’action adopté est axé sur quatre thèmes : l’indépendance de la magistrature, une justice efficace garante de l’Etat de droit, le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, une justice facteur de développement

1994 2e Jeux de la Francophonie, Paris, France (juillet)

1993 Ve Sommet à Grand-Baie, Maurice (16-18 octobre). Thème « L’unité dans la diversité ». 47 pays participants. La réception de la Roumanie à part entière dans le cadre de l’OIF, le pays étant élu aussi dans le Comité de Réflexion, ayant pour but l’élaboration d’une réforme institutionnelle de l’organisation. Adoption de 21 résolutions, dont une résolution sur l’exception culturelle

1991 IVe Sommet à Paris, France (19-21 novembre). 43 pays participants. Résolutions sur la sécurité internationale, le conflit israëlo-arabe, Haiti, la Centrafrique, le Liban et le français dans les organisations internationales
Annonce de la diffusion de TV5 en Afrique
Institution d’un Conseil permanent de la Francophonie (CPF), composé des représentants des chefs d’Etat ou de gouvernement
Entrée du Cambodge, de la Bulgarie et de la Roumanie. Indépendance de la Moldavie.

1989 1ers Jeux de la Francophonie, Casablanca, Maroc (juillet)

1989 IIIe Sommet à Dakar, Sénégal (24-26 mai). 41 pays participants. Résolutions politiques sur la condamnation de l’apartheid, le droit a l’indépendance de la Namibie, la situation au Liban, le cessez-feu entre l’Iran et l’Irak et l’utilisation du français dans les organisations internationales. Trois axes supplémentaires de coopération privilégiés : éducation et formation, environnement, démocratie et Etat de droit.
Création en Alexandrie, Egypte, de l’université Senghor, avec la cobtribution financière des pays francophones.
La France efface le remboursement de la dette publique qui pèse sur 35 pays d’Afrique

1988 Célébration de la première Journée internationale de la Francophonie, le 20 mars. Création de TV5 Canada-Québec

1987 Deuxième Sommet de la Francophonie à Québec, Canada (2-4 septembre) auquel participent 41 États et lors duquel sont adoptées des mesures importantes : le principe de la cadence biannuelle des Sommets, l’adoption d’une Déclaration de solidarité francophone, 9 résolutions politiques, l’adoption de 5 secteurs d’activité - agriculture, énergie, culture et communication, information scientifique et développement technologique, langue. On a décidé de créer un Institut de l’énergie, de l’organisation des Jeux de la Francophonie tous les 4 ans et du Forum francophone es affaires. On a également convenu sur l’ouverture de la première université multilatérale l’Université des réseaux de langue française.

1986 Premier « Sommet » de la Francophonie à Versailles, France (17-19 février), auquel ont participé 42 États. À cette occasion ont été jetées les bases des projets axés sur l’idée de solidarité, 28 décisions pratiques ont été votées et un Comité charge de la préparation de la conférence suivante a été formé.

1984 Création de TV5, la chaîne de télévision francophone

1979 Création de l’Association internationale des maires et responsables des capitales et métropoles partiellement ou entierement francophones (AIMF)

1978 Création du Conseil international des radios télévisions d’expression française (CIRTEF)

1970 Signature par 21 pays le 20 mars à Niamey, Niger, du traité instituant l’Agence de coopération culturelle et technique, première Organisation intergouvernementale francophone, sous l’impulsion des présidents Léopold Sédar Senghor, Hamani Diori, Habib Bourguiba et du Prince Norodom Sihanouk. La Convention de Niamey soulignait le fait que l’Agence de Coopération culturelle et technique avait le rôle de promouvoir les cultures des États membres et d’intensifier la coopération culturelle au niveau technologique entre ceux-ci.

1969 Création de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports des pays francophones (CONFEJES)

1967 Constitution de l’Association internationale des parlementaires de langue française (AIPLF) qui deviendra l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF)

1961 Création a Montréal de l’Association des Universités Partiellement ou Entierement de Langue Française (AUPELF) qui deviendra l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF)

1960 Création de la Conférence des ministres de l’éducation nationale des pays francophones (CONFEMEN)

1960 Hamani Diori, Habib Bourguiba et Léopold Sédar Senghor, chef d’État du Niger, de Tunisie et du Sénagal respectivement, proposent de regrouper les pays nouvellement indépendants, désireux de poursuivre avec la France des relations fondées sur des affinités culturelles et linguistiques

1950 Création de l’Union internationale des journalistes et de la presse de langue française (UIJPLF) devenue l’Union de la presse francophone (UPF)

1926 Création de l’Association des écrivains de langue française

1880 Le géographe français Onésime Reclus (1837-1916) invente le terme « francophonie » pour définir l’ensemble des personnes et des pays utilisant le français a des titres divers.