Bonne année, chère Moldavie !

Qu’est-ce qu’un ami de la Moldavie peut lui souhaiter ?… Prospérité ?… Stabilité ?…

Un peu des deux, sachant que le chemin pour y parvenir est difficile. Mais, très sincèrement, je souhaite que l’élite politique du pays mette de côté ses petits calculs pour enfin désigner un président, ce qui ne pourra que faciliter un dialogue fructueux avec aussi bien la Russie que l’Union Européenne.

S’agissant d’une prospérité, on sait qu’elle sera longue à venir, surtout dans le contexte actuel. Mais il faut espérer que le courage de la population ne manquera pas et que son savoir faire se fera au service du développement du pays.

J’ai aussi un petit souhait que j’exprime depuis longtemps : que le citoyen moldave puisse circuler dans notre Europe sans être soumis à la procédure vexatoire d’obtention d’un visa : il mérite cette ouverture vers nos espaces.

A tous je souhaite bon courage et je dis bonne année 2012, chère Moldavie.

Gilles Ribardière