Bonne Année, Monsieur Filat !

Article par Gilles Ribardière

Vlad Filat
Vlad Filat

Le 31 décembre 2009, le premier ministre moldave, Vlad Filat, a accordé une interview à l’agence de presse Info-Prim NEO.

Les questions économiques y sont largement abordées, l’entretien se terminant sur des considérations relatives à la situation politique et, plus particulièrement, l’avenir du Parti des Communistes (PCRM).

Le premier ministre souligne les difficultés rencontrées par le gouvernement pour faire face à la récession économique. Il estime cependant que celle-ci devrait être surmontée à la fin du premier trimestre 2010. Il estime possible une croissance économique de 5% au lieu des 1,5% initialement prévus.

Dans cet entretien il insiste sur la capacité qu’a son gouvernement de réduire le déficit et le chômage, ainsi que de maintenir des avantages sociaux, tel que l’âge des retraites (57 ans pour les femmes, 62 ans pour les hommes), tout en étant rigoureux dans la gestion des affaires du pays.

Il insiste sur sa volonté d’agir avec pour objectif de respecter les intérêts des citoyens ordinaires, et à la fin de l’année de se trouver encore plus proche de l’Union Européenne.

Sur le plan politique, il souligne que l’absence de Président de la République ne nuit pas à l’efficacité de la gestion du pays : le gouvernement et le parlement travaillent.

Il entend respecter la constitution tout en soulignant que ses dispositions actuelles ont conduit à l’impasse, et qu’il convient d’en sortir…

S’agissant de l’évolution du paysage politique, il est confiant dans le fait que le PCRM va connaître une perte d’influence qui l’éloignera de manière définitive du pouvoir, et cela par la seule vertu de la qualité de la politique du gouvernement qu’il dirige.

Son discours, à la fois réaliste (la récession est très rude) et optimiste (on en sortira d’ici 4 mois) s’accompagne d’une appréciation que les historiens feront peut-être leur : 2009 aura été pour la Moldavie l’année la plus importante après la déclaration d’indépendance de 1990.