Aris Kalimeris : « Grâce à Eurovision, les Grecs ont appris à aimer la Moldavie »

Aris Kalimares est un imprésario d’origine grecque, connu dans l’industrie grecque et roumaine du spectacle. Il a pris part aux présélections nationales pour le concours EUROVISION en Grèce et en Roumanie.

A 12 ans, il commençait déjà à prendre des cours de musique et à jouer de la guitare. Avec ses amis, il a formé une troupe de musique rock. Après le lycée, il part en Roumanie pour étudier le droit. Mais sa passion pour la musique l’emporte et il abandonne le droit. Il s’établit en Roumanie où il commence à collaborer avec les chanteurs roumains. Depuis 2001, il est activement impliqué dans diverses activités liées à l’Eurovision.

C’est sa soif de découvrir de nouveaux talents et de mieux connaître l’industrie moldave du spectacle qui l’a amené en Moldavie. Avait d’y venir, Aris Kalimaris avait invité en Grèce quelques chanteurs moldaves : Natalia Barbu, Natalia Gordienco, Alex Braşoveanu et Sergyo.

- Comment as-tu connu les artistes moldaves ?

  • J’ai connu Natalia Gordienco au concours Eurovision à Athènes et Natalia Barbu à Helsinki. Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de connaître Alex Braşoveanu à Helsinki mais, ayant écouté ses chansons, je lui ai proposé une collaboration.
  • Quelle est ton opinion sur le showbiz moldave ?
  • Je ne connais pas grand chose sur le showbiz moldave, mais ce que j’ai vu c’est bien. Les artistes ont des qualités et des chansons superbes. Le problème des artistes de Moldavie est la promotion. Les chanteurs ont besoin d’une promotion plus vaste en Europe parce que la Moldavie est une grande école musicale.
  • Comment sont les Moldaves par rapport aux Grecs ?
  • Les Moldaves ont beaucoup en commun avec les Grecs par rapport aux autres européens. Ils sont énergiques, ils s’amusent toujours, ils conduisent leurs voitures de manière dangereuse, ils boivent beaucoup, ils mangent bien et ils font la fête tard dans la nuit même sans penser aux affaires de lendemain.

En effet j’ai connu plusieurs personnes en Moldavie que je peux déjà appeler comme des amis, des frères, donc je les ai dans mon cœur.

  • Qui sont ces personnes ?

- Je considère comme des amis tous ceux que j’ai connus et ils sont nombreux. Si je commence à les énumérer, je ne croix pas que je finirai vite. Homer a dit Un bon ami est plus qu’un frère et j’ai beaucoup d’amis en Moldavie. Je peux vous dire une seule chose. Je suis resté en Moldavie deux semaines et j’ai séjourné à l’hôtel seulement une nuit : j’ai passé tout mon temps chez des amis. Voila, ça dit tout ! J’ai été étonné du fait que tous ceux qui m’appelaient et apprenaient que j’étais à l’hôtel me disaient la même chose : « Quoi ? Tu es à l’hôtel ? Pas de discussions … viens chez moi ! ». Je me suis senti très bien grâce à mes amis.

En effet, moi je procède pareillement. Plusieurs chanteurs roumains sont venus chez moi à Kozani, en Grèce. Quand ils m’appellent pour me dire qu’ils sont en Grèce, surtout pendant l’été, je les invite chez moi.

Natalia Barbu, Natalia Gordienco et Alex Braşoveanu ont séjourné chez moi une nuit avant l’émission que nous avons eue en Thessaloniki. La porte de ma maison est ouverte pour tout le monde. C’est un honneur pour moi de recevoir des gens. Un vrai ami te prend ta main et touche ton cœur, disait Gabriel Garcia Marquez. J’ai passé peu de temps en Moldavie, mais je l’aime vraiment et ce pays me manque déjà.

  • Qu’est-ce qui t’a impressionné le plus pendant tes visites en Moldavie ?
  • J’ai été impressionné du fait que tout le monde s’amuse, écoute de la musique, danse et chante tout le temps, comme en Grèce, et ça me fait me sentir comme chez moi, dans mon pays.
  • Qu’est-ce qui t’a motivé à inviter nos chanteurs en Grèce ?
  • Il n’y pas de motif particulier. Je les ai invités et ils ont accepté. Je fais toujours comme ça : quand j’ai une idée dans la tête, je la réalise immédiatement. Je suis une personne spontanée. Si quelque chose ne me plaît pas, je le dis directement et si tout me plaît, je souris.

Je suis sûr qu’on a eu une tournée de promotion de succès et j’en suis content. D’ailleurs, Natalia Barbu et Natalia Gordienco sont très connues en Grèce après leur participation à l’Eurovision. Tout le monde se souvenait d’elles et elles se sont senties très bien. En réalité, leur tournée a été combinée avec un peu de vacances et de shopping. A vrai dire, les 10 jours sont inoubliables pour moi et pour les filles !

- Comment nos chanteurs sont-ils reçus chez vous, en Grèce ?

  • La Moldavie est le pays préféré des Grecs à l’Eurovision. En Grèce, nous, c’est-à-dire ceux qui font partie du showbiz, nous avons appris à aimer un pays à travers l’Eurovision. Les chanteurs moldaves sont très bien reçus chez nous. Les deux Nathalies ont été aux plus grandes télévisions de Grèce et on a remarqué que tout le monde se rappelait d’elles. N’oublions pas que „Loca” a été un grand tube dans les clubs de Grèce, et „Fight” – à la radio.

- Quels sont vos nouveaux projets de collaboration ?

  • C’est difficile pour moi de le dire. Maintenant, je travaille avec deux chanteurs de Moldavie, un est déjà lancé et l’autre va se lancer un peu plus tard. A cet instant, je ne peux pas dire leurs noms. J’ai la tendance de promouvoir en Europe et même aux Etats-Unis les chanteurs avec lesquels je collabore. En travaillant tant d’années pour Eurovision, je me suis fait partout des amis dans le showbiz et nous nous aidons réciproquement pour promouvoir les chanteurs. Je suis accédé aux Etats-Unis l’été dernier et je crois que les portes sont ouvertes pour moi là-bas.

Une chose est certaine, même si la Grèce est loin, le chemin vers un ami n’est jamais long.

  • Laquelle des participations de la Moldavie à l’Eurovision a été la plus réussie ?
  • Eurovision est un concours très étrange. Ce concours est pour moi comme une personne qui ne sait pas qu’est qu’elle veut et on doit se rendre compte de quoi elle a besoin. Chaque année, l’Eurovision change de tenue et veut quelque chose de nouveau. La Moldavie a de bons chanteurs, en plus, tous ceux qui ont participé à ce concours m’ont impressionné.

Je crois qu’il s’agit de „la bonne personne au bon lieu avec une bonne chanson”. A ce concours, tout dépend de la chanson et surtout de la présentation sur la scène. N’oubliez pas c’est « Euro-vision » …Vision….c’est à dire on vote pour ce qu’on voit, moins pour ce qu’on entend ! Ecoutez les chansons gagnantes des dix dernières années et vous vous rendrez compte que c’est un concours axé plus sur la présentation que sur la voix. A l’Eurovision, la voix et la chanson se situent sur la deuxième place. Tout dépend de ce qu’on fait sur la scène et de ce qu’on y présente.

Article publié sur http://www.jurnal.md/article/9709/. Traduction – Liliana Anghel.