A propos de César, une biographie d’Alexandre Dumas

Article de Cristina Burlacu

Cristina Burlacu
Cristina Burlacu

La littérature est une condition nécessaire pour une personne qui aspire à une bonne éducation et veut enrichir son âme.

Voilà pourquoi je ne peux pas imaginer ma vie sans lire, sans rêver, car la littérature me donne l’occasion d’emprunter l’expérience de l’humanité exprimée dans la littérature universelle.

Un livre que je conseille à tout le monde c’est César écrit par Alexandre Dumas. Un livre qui raconte plus que l’histoire. Il décrit les moeurs et la vie de l’Empire Romain, en donnant des détails uniques qu’on n’apprend pas dans les cours d’histoire, par exemple d’où vient la tradition de mettre la bague de fiançailles autour du quatrième doigt …

J’adore ce livre parce qu’il raconte la vie des hommes remarquables comme Caius Iulius César, Pompée, Crassus, Caton, Ciceron, Clodius et autres. Ce sont des gens qui ont écrit des pages d’histoire et qui nous étonnent par leur caractère, par leurs actions, par leurs talents, par leurs réussites et aussi par leurs échecs. C’est une leçon de vie pour les personnalités fortes d’aujourd’hui, car qui ne connaît pas le passé n’a pas de futur.

Dans ce livre on voit que César est appelé aussi l’homme de toutes les femmes et la femme de tous les hommes du fait de sa popularité, où le débiteur de la Rome parce qu‘il avait eu des dettes énormes dans sa jeunesse.

La biographie de César montre que la vie est une lutte où le plus fort n’est pas toujours heureux et content. Les grands hommes ont de grands problèmes et beaucoup d’ennemis. Souvent pour réaliser leur rêve ils passent « un contrat » avec la fortune et appliquent le principe « la fin justifie les moyens ».

Un homme qui a du succès ne peut plus devenir une personne ordinaire, tranquille. Le succès provoque souvent une dépendance lourde. Par exemple, César, après avoir être nommé consul et dictateur pour toute sa vie, après avoir conquis la Gaule, l’Espagne, une moitié d’Asie et une moitié d’Afrique a désiré tenir dans sa main tout l’univers. Mais ces plans grandioses ont subi un échec, car César a été assassiné par un grand nombre de sénateurs romains, même les plus fidèles.

Je veux mettre l’accent sur les leçons que l’on peut tirer de cette lecture. J’ai appris que pour réussir dans la vie il faut cultiver l‘éloquence car elle fait briller l’intelligence. Les Romains ont compris cela. Voilà pourquoi chacun prenait des leçons d’éloquence et les Romains sont considérés comme les maîtres de cet art.

J’ai compris qu’on ne se naît pas avisé et intelligent, on le devient. Pour cela il faut se créer un but et assumer le risque de subir un échec et ne pas laisser la vie prendre son cours. On est le maître de notre vie. Rien n’est impossible… il faut simplement éviter la mort !