9 mai à Tiraspol

0 vote

Article par Catherine Covalenco, élève

La mémoire c’est un moyen qu’a une personne pour restaurer les événements qui se sont passés il y a bien longtemps ou relativement récemment ; c’est essentiellement se souvenir : se souvenir pour transmettre aux parents et aux proches les événements qui sont importants pour nous et qui sont très chers pour chaque famille.

La Seconde Guerre Mondiale est le fait historique dont on se rappelle et dont on parle autour du monde. Sans doute, il n’y a aucune famille européenne qui ne connait pas ce mot épouvantable – LA GUERRE. Chaque année le 9 mai nous rendons hommage à la mémoire des soldats disparus, qui défendaient nos pays des fascistes allemands.

En Transnistrie on accueille cette fête avec émotion et avec honneur. En fait, dans chaque famille on vous racontera que des proches et des parents ont fait toute la guerre et sont revenus à la maison, ou bien que d’autres sont restés des soldats éternels, n’étant pas revenus du combat.

Mes aïeux étaient des défenseurs de notre Patrie et je suis fière de leur action d’éclat. L’un d’eux, Stepan, a fait toute la guerre et en est revenu, l’autre, Fedoséy, a disparu…

Le lien des générations est visible ce jour-là – le 9 mai ; sur la place de notre ville tous, jeunes et vieux, se réunissent autour de la flamme du souvenir. C’est le signe de la mémoire éternelle et de la gratitude aux soldats, à ceux qui travaillaient à l’arrière-front, qui croyaient en la victoire.

Dans notre institut nous organisons le meeting consacré à cette date, où le recteur de notre université prononce un discours à la mémoire des soldats, disparus à la guerre. Près de notre institut, il y a un monument qui nous rappelle les événements de ces années, et chaque année, le 9 mai, nous y déposons des fleurs.

Puis les étudiants et les professeurs de notre université se joignent aux habitants et aux hôtes de Tiraspol, qui sont sur la Place pour honorer la mémoire des défenseurs. Ici on peut entendre la musique des années de guerre. Le plus beau moment de ce jour - c’est la revue militaire.

Devant le Mémorial de la Gloire défilent toutes les générations. Aujourd’hui il y a ceux qui ne connaissent la guerre que par ouï-dire, et ceux qui n’ont eu que l’occasion d’entendre les récits des anciens combattants (vétérans de la guerre) ou de voir les films sur les événements de ces années effrayantes.

C’est le jour de la mémoire pour toute la population pas seulement dans notre pays, mais dans la plupart des pays qui ont supporté les années de la guerre et se souviennent de l’action d’éclat de nos ancêtres.

La fin de ce jour est le feu d’artifices qui marque la fin de la guerre et de la fête de la victoire qui a eu lieu il y a déjà 66 ans. Nous disons grand merci à ceux qui ont remporté ce triomphe mondial.